Gardons le mental haut

Si on demande à un golfeur dans quels domaines il souhaiterait progresser il y a de fortes chances qu’il réponde : « Plus de longueur, plus de précision, plus de régularité ! » Mais c’est un peu court…

Avez-vous reconnu M. Stableford dans ce diaporama ?

Le jeu de golf fait appel à trois types de ressources :  techniques,  physiques et mentales.
Sous peine d’être un joueur incomplet il est impossible d’ignorer un ou deux domaines et de privilégier, comme souvent, la seule technique. Passer tout son temps au practice, comme certains, peut-être utile pour devenir LE champion du practice… Mais c’est à peu près tout ! Le practice n’est là que pour faire ses games et s’échauffer avant une partie.
Jouer au golf c’est accepter de se mesurer au parcours et là le mental devient une dimension incontournable, indispensable.

Histoire vécue

J’ai du changer mes lunettes de vue. Je les avais depuis 3 ou 4 jours quand je me lançais dans une compétition amicale en match play.
Le premier trou fut une catastrophe. Je tapais toutes mes balles sur le sommet de la « tête ». J’ai bien essayé tout ce que je pensais savoir pour corriger ce handicap. Rien n’y fit et sincèrement je commençais à me poser des questions. Enfin, arrivé sur le green je pensais aux lunettes avec lesquelles je n’avais jamais joué.
Je changeais de lunettes (j’en ai toujours une paire dans mon sac : vision de loin uniquement) et au départ du 2 je retrouvais mon jeu. Mais il m’a fallu trois trous pour chasser de mon esprit toutes les mauvaises sensations accumulées au 1. Je n’étais donc pleinement opérationnel qu’au 5…

Le mental haut

Finalement, il suffit de peu pour déstabiliser un golfeur ! Aussi est-il important de se mettre en confiance de pied en cap :
– un bon équipement adapté, jusqu’aux lunettes…
– une bonne discipline pour rester dans le présent et ne pas ressasser les mauvais trous passés, ou se projeter inutilement dans un futur que l’on pense meilleur,
– une bonne routine, gage de régularité pour que le swing ne soit plus qu’une formalité,
– une bonne respiration, pratiquer la marche en pleine conscience, rester lucide, savoir éloigner tout stress et toute montée d’adrénaline,
– une bonne alimentation.

Il faut au moins tout ça pour garder le mental haut, solide et permettre à notre technique de s’exprimer pleinement sur un parcours de golf.

Le mental ?

Le mental au golf n’a rien d’ésotérique ni de mystérieux ;
– Ce n’est pas une force innée dont certains seraient pourvus et d’autres pas : c’est une exigence intellectuelle à la portée de tous ;
– Ce n’est pas un alignement de « trucs » fumeux mais un ensemble cohérent d’attitudes souvent très simples ;
– Avoir un mental haut, c’est avoir l’incroyable audace d’amener  cette cohérence d’attitudes avec soi sur le parcours ;
– Craquer mentalement ce n’est pas être faible mais simplement avoir glissé par inadvertance hors du moment présent, piégé par ses pensées, ses émotions, perdant alors prise avec le temps de l’action réelle.

Hubert DesruesHubert Desrues

Si vous avez 8 minutes, régalez vous, regardez Dingo jouer au golf ! Ce film d’animation réalisé par Jack Kinney, produit par les Studios Disney est sorti aux USA le 10 mars 1944