Règle d’or du golf

Temps de lecture : 2 minutes
Vues : 6

« Jouez la balle là où elle repose, jouez le parcours tel qu’il est et si vous ne pouvez faire ni l’un ni l’autre faites ce qui est juste. »

Tout est dit ! Cette règle d’or, écrite quand naissait le golf que nous jouons aujourd’hui, au XVIII° siècle, ne souffre aucune exception. Sauf quand les règles locales ou les conditions de jeu autorisent à placer la balle.

Règle d'or du golf

Plus qu’une règle de jeu c’est une règle morale : « faites ce qui est juste ». Un appel au respect des partenaires et du parcours.

Cette règle d’or fonde les valeurs morales du golf. Elle en fait un sport singulier où le joueur est à la fois son propre arbitre, son adversaire et son partenaire. Il est face au parcours qu’il n’a aucune possibilité de contourner.

Cette particularité fait du golf une formidable école de vie et de civisme.

Mais cette règle d’or nous en dit beaucoup plus. Elle nous suggère fortement que nous ne pouvons pas jouer au delà de nos moyens. Elle fait appel à notre conscience de nous même.

Lorsque nous jouons au golf nous faisons appel à 3 types de ressources :

– mentales
– techniques
– physiques

Notre jeu est la résultante de nos capacités dans ces trois domaines. Hélas le plus faible des trois exerce un pouvoir limitant sur l’ensemble. Tout comme une chaîne ne peut être plus solide que le plus faible de ses maillons, notre golf ne saurait être meilleur que ce que nous permettent nos capacités physiques ou mentales ou nos connaissances techniques.

Bien au delà de « jouer la balle là où elle repose », la règle d’or nous dit aussi « Joue au golf avec toi, tel que tu es et progresses sur tes bases ».

Paradoxalement nous sommes prêt à mettre du temps et des moyens dans la technique alors que l’idée de passer une heure par semaine à faire quelques exercices physiques ne nous plaît guère.

À vrai dire tout est une affaire d’objectifs de jeu. S’il s’agit de jouer entre 120 et 130, une carte verte et quelques heures de cours chaque année suffiront pour bien s’amuser sur les parcours avec des amies ou des amis.
Descendre au dessous de 100 de manière régulière va déjà nécessiter une discipline prenant en compte les 3 domaines mis en œuvre dans notre jeu.

Crever durablement le plancher des 85 et pourquoi pas des 80 relève de l’ascèse. C’est alors son mode de vie tout entier qu’il convient de reconsidérer en l’orientant tout golf. Il suffit d’en parler avec les meilleurs de nos clubs !
Même les plus grands champions ne sont pas nés golfeurs de haut niveau. Ils le sont devenus par leur travail et leur volonté.

Tout s’apprend, encore faut-il s’en donner les moyens.

Alors oui, il faut jouer la balle là où elle repose, mais il faut aussi bien connaître ses moyens et ses intentions.