index, coups rendus

Temps de lecture : 5 minutes
Vues : 36

Pour comprendre la philosophie qui sous-tend le système de notation utilisé aujourd’hui au golf il ne faut pas oublier que ce sport fut d’abord codifié par des gentlemen Écossais et Anglais au XVIII° siècle. Normal d’y retrouver les valeurs morales portées par cette catégorie de personnes en ces temps anciens. Valeurs qui se traduisent encore aujourd’hui par le respect de l’autre et par la volonté de donner à chacun des chances égales.

Au golf nous pouvons retrouver cette philosophie dans l’étiquette certes, mais aussi dans les règles et le système de notation.

Au golf la volonté de donner à chacun des chances égales a abouti à l’invention d’un concept particulier: le coup rendu ou coup reçu.

Au départ d’une compétition un joueur dispose d’autant plus de coups reçus que son niveau de jeu est faible. Et ces coups reçus vont d’une manière ou d’une autre se déduire de son nombre de coups joués. Il en résulte que le classement d’une compétition se fait sur un score net selon la formule :

score net = nombre de coups joués – nombre de coups rendus.

Dans l’absolu, les coups reçus attribués aux joueurs les mettent en situation d’égalité par rapport à tous les joueurs du plateau. Pour gagner, quel que soit leur niveau de jeu, tous les joueurs devront tenter de se dépasser. D’où la formule : « au golf chacun joue contre lui-même. »

index coups rendus
Au départ d’une compétition, tous les joueurs sont sur un pied d’égalité face au parcours et à leurs adversaires.

Théoriquement les coups rendus n’interviennent que dans les compétitions officielles d’amateurs. Mais les associations, même dans leurs rencontres les plus ludiques, introduisent des coups reçus pour égaliser les chances de leurs « compétiteurs » .

Cependant il reste toujours possible de faire un classement en brut, sur le nombre de coups effectivement joués, ou selon un décompte particulier calculé « brut Stableford« .

Pour une partie donnée le nombre de coups reçus auxquels a droit un joueur dépend de deux choses : son index et le parcours sur lequel il va jouer

L’index d’un joueur est un indicateur de ses compétences golfiques.
Quand un golfeur débute il se voit octroyer un index de 54 . On dit aussi que le joueur est classé 54. Le but de sa vie de golfeur va être de se rapprocher autant que son talent le lui permettra de 0 ! Donc de descendre son index en jouant des compétitions dont le résultat sera pris en compte pour le calcul de l’index WHS (World Handicap System).
Sur sa licence apparaitra la mention : Classé – Index 54 au 30/04/2024.

index coups rendus
L’index d’un joueur est un indicateur de ses compétences golfiques.

On pourrait s’en tenir là. Le nombre de coups reçus par chaque joueur serait égal à son index. Mais il reste un pas à faire pour aller plus loin vers l’idéal d’équité qui veut que chacun dispose des mêmes chances : il faut prendre en compte les spécificités du parcours.
En effet un parcours difficile l’est encore plus pour un joueur à fort index et un parcours facile est encore plus facile pour un joueur à bas index. Il faut corriger cette inégalité.

En Europe tous les parcours de golf sont étalonnés par l’Association Européenne de Golf (AEG) selon la méthode de l’USGA (United States Golf Association). Après examen elle attribue à chaque parcours trois valeurs, le PAR, le slope et le Scratch Score Standard (SSS).

Le PAR d’un trou est déterminé par sa longueur et sa difficulté. Il varie de 3 à 5. Ainsi dit-on d’un trou qu’il s’agit d’un par 3, d’un par 4 ou d’un par 5.
Ce chiffre représente le nombre idéal de coups qu’un golfeur doit jouer sur le trou.
Le par d’un parcours est le total des pars de chaque trou. Pour un 18 trous il varie de 70 et moins à 72, selon les parcours. On dit alors d’un parcours qu’il s’agit d’un par 70, d’un par 71 ou d’un par 72.

index coups rendus
L’évaluation d’un parcours tient compte de toutes les difficultés, trou par trou.

Le SSS est un indicateur de la difficulté du parcours pour un joueur d’index 0 (joueur scratch). Cette valeur est calculée par rapport au PAR du parcours. Si elle est inférieure au PAR le parcours est jugé facile, si elle est supérieure le parcours est jugé difficile.
Cette valeur est donnée pour chaque couleur de départ pour les hommes et pour les femmes.

Le Slope (nombre entier compris entre 55 et 155) déterminant la différence de difficulté du parcours rencontrée par le joueur « scratch» et par le joueur « bogey » (joueur dont l’index est compris entre 18 et 22). Le Slope est donc un indicateur de difficulté relative pour ces deux catégories de joueurs et non de difficulté absolue du parcours.

La valeur neutre de difficulté (parcours pour lequel il est aussi difficile pour un joueur « scratch » de jouer son index que pour un joueur « bogey » de jouer le sien) est de 113. C’est cette valeur qui est provisoirement appliquée à un parcours non encore étalonné.

Pour étalonner un parcours plusieurs éléments sont pris en compte, trou par trou et repère par repère :
longueur réelle de jeu, topographie du trou, largeur du fairway et franchissement, hors limites et rough, arbres, obstacles d’eau et bunkers en jeu, pentes, plateaux, vitesse du green, impact psychologique…

Chaque golf se trouve ainsi caractérisé par deux nombres pour chaque couleur de départ : le slope et le SSS.

index coups rendus
Carte de jeu du Golf de Cherbourg (50)

Nous avons maintenant tout pour calculer le nombre de coups rendus d’un golfeur. Voici la formule :

HANDICAP DE JEU = (INDEX DU JOUEUR) X (SLOPE DU PARCOURS)/113 + (SSS – PAR DU PARCOURS)

Pour les puristes :
– d’abord nous calculons l’index de jeu : (index x Slope) / 113
– puis nous y ajoutons le correctif SSS : (SSS-PAR) pour obtenir le handicap de jeu qui représente le nombre de coups rendus au joueur sur le parcours de la compétition.
Si résoudre cette équation vous semble fastidieux la FFG met une calculette à votre disposition !


Mots clés