98 – Rythme tempo et métronome (1)

Est-il possible de travailler son tempo et son rythme  avec l’espoir d’améliorer son swing?
Ces deux notions ont déjà fait l’objet d’un article sur golf.fr. Je vous propose de les revisiter avec cette question en tête.

Les paramètres de base

Ils sont au nombre de quatre.

1 – Le tempo caractérise la durée de notre swing. Notre tempo est lent ou rapide.
2 – Le rythme fait référence au bon placement des accélérations et décélérations dans la séquence complète du swing.
3 – Le timing se réfère à la succession des mouvements du corps et du club qui devraient se produire dans une séquence correcte afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Par exemple en haut du backswing il faut commencer à tourner les hanches avant d’abandonner les bras à la pesanteur.
4 – Le Swing Ratio  ou rapport de swing est le rapport entre le temps écoulé en secondes pour effectuer le backswing, et le temps mesuré en secondes pour effectuer le downswing jusqu’à l’impact.
Au driver les professionnels ont un swing ratio de 3:1. Ils mettent 3 fois plus de temps pour effectuer leur backswing que pour leur downswing, jusqu’à l’impact. Continuer la lecture de « 98 – Rythme tempo et métronome (1) »

95 – Les émotions du golfeur

Vers le 14 ou 15e trou, soudain une petite voix au fond de vous murmure  : « vivement que cette partie se termine ! » Je suis certain que ça vous est arrivé ?
Coup de fatigue ? Oui mais plus certainement fatigue émotionnelle.

Les émotions ont leur utilité

Nos émotions et les réactions qu’elles entraînent permettent de nous adapter aux diverses situations que nous devons affronter. Il faut les voir comme un système de pilotage qui va nous permettre de naviguer parmi les écueils de la vie, et d’y faire face.
Mais nous avons un problème, car en réalité le but de notre vie est la satisfaction de nos besoins. Oui je sais c’est dur à entendre mais nous sommes aussi des animaux. Il faut accepter ! Nous nous retrouvons donc particulièrement fragiles face à tout ce qui pourrait nous empêcher d’atteindre cette satisfaction. Continuer la lecture de « 95 – Les émotions du golfeur »

89 – Au golf, le bruit vous gêne ?
C’est normal

Golfeuses et golfeurs n’aiment pas le bruit. À l’adresse, face à la balle le moindre chant d’oiseau, la moindre voix suffisent à briser la concentration d’une routine.
D’ailleurs l’étiquette nous recommande de ne faire aucun bruit, de ne pas parler, de ne pas nous déplacer, et de ne pas stationner à un endroit gênant pour celui qui s’apprête à exécuter son swing ou à putter.

Mais d’où viennent ces sortes de phobies souvent à l’origine d’échanges peu amènes sur les tees de départ ou les greens ? Continuer la lecture de « 89 – Au golf, le bruit vous gêne ?
C’est normal »

88 – Stratégie de jeu et mimétisme

Je suis sûr que ça nous est arrivé à toutes et tous ? Au départ d’un trou, après avoir observé la configuration de l’environnement, nous saisissons notre bois 5. Sage décision !
Et nous constatons que nos camarades de jeu s’avancent driver en main. Sans plus réfléchir nous rangeons notre petit bois et sortons « l’arme fatale ».

stratégie
Il n’est pas toujours pertinent de sortir l’artillerie lourde ! La stratégie doit primer.

Bien au delà de l’anecdote nous faisons face à une question fondamentale : les décisions de nos voisins inspirent-elles les nôtres ? Une équipe de chercheurs de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (Hôpital Pitié-Salpétrière à Paris) a abordé la question avec cette interrogation : comment prenons-nous nos décisions dans la vie de tous les jours, s’agit-il d’une question de personnalité inscrite dans nos gènes ou d’un processus hérité de l’éducation et de nos interactions sociales ? Continuer la lecture de « 88 – Stratégie de jeu et mimétisme »

82 – Putting : le trou semble bien petit ? Agrandissons-le !

Que ce trou, au milieu du green est petit ! Il semble même plus petit qu’hier ! Semble est bien le mot car en fait d’un green à l’autre, d’un golf à l’autre d’un jour à l’autre, son diamètre est invariable. Mais pourrait-on le voir plus gros ?

Historiquement les premiers trous de golf un tant soit peu standardisés furent creusés en utilisant un tuyau de drainage ordinaire facile à se procurer.
En 1829 c’est au Royal Musselburg Golf Club en Écosse que fut mise au point la première carotteuse pour forer les trous sur les greens. Comme elle creusait des trous de 4,25 pouces de diamètre (108 mm), la mesure fut officialisée !

Pourtant, ce trou est toujours l’objet de controverses. Il existe même des projets visant à augmenter son diamètre. Ce qui faciliterait le jeu et aiderait à retenir les licenciés qui tous les ans fuient ce sport pour cause de non-réussite. !
Laissons ces discussions et intéressons nous au diamètre du trou sous un autre angle. Continuer la lecture de « 82 – Putting : le trou semble bien petit ? Agrandissons-le ! »

81 – Relâchement et lâcher prise

Le relâchement est la clé de voûte de notre sport. Or, il ne suffit pas d’invoquer le relâchement pour l’obtenir et souvent nos pros échouent à nous faire acquérir un jeu sans tension physique.

Pourtant nos professeurs ne manquent pas de trucs et astuces pour tenter de nous pousser au relâchement. Tel nous propose d’inclure un baillement dans notre routine, tel autre nous conseille de nous crisper sur notre grip à l’adresse puis de tout relâcher avant d’envoyer le take away…
Et pourtant beaucoup d’entre nous n’atteignent pas leur but et gardent dans leurs mouvements une part plus ou moins importante de crispation.

Alors faut-il comme les shadoks dire « S’il n’y a pas de solution c’est qu’il n’y a pas de problème » ? Non il y a bien un problème qui entraîne des effets de balle non désirés, tel le slice, et un manque de distance et de précision.

relâchement lâcher prise Continuer la lecture de « 81 – Relâchement et lâcher prise »

71 – Stress, golf, oméga 3. Lutter contre le stress

Stress, golf, oméga 3 – Médaillée d’argent au lancer du disque aux Jeux de Rio, Mélina Robert-Michon déclarait dans une interview avoir passé une piètre année 2015, à cause d’une « mauvaise gestion du stress ».  Et effectivement, on ne le dira jamais assez, le stress reste le plus grand pourvoyeur de mauvaises performances sportives, mais aussi le plus grand empêcheur de vivre sa vie. Il existe des solutions pour le combattre et le vaincre. Plusieurs ont été abordées sur ce blog. En voici une autre tout droit sortie d’une recherche récente.

Réussir un putt de quelques centimètres semble la chose la plus aisée du monde ! Et pourtant combien en avons nous manqués ?
Ne cherchons pas, l’adresse du joueur est rarement en cause. Le coupable en chef est le stress.

stress, golf, oméga 3
Facile ! Et pourtant combien en avons-nous manqués ?

L’article « Le stress, le practice et le parcours » tentait de montrer comment le stress se développait dans notre cerveau. Aujourd’hui je voudrais attirer l’attention sur une découverte récente publiée le 22 juillet 2016 par des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Cette recherche nous intéresse dans la mesure où elle débouche sur une solution qui pourrait bien nous débarrasser d’une grande partie de notre stress. Continuer la lecture de « 71 – Stress, golf, oméga 3. Lutter contre le stress »

69 – Ancrage PNL versus Power-poses

Depuis la parution de l’article « Power pose et gestion du mental » plusieurs personnes m’ont demandé quelles différences il pouvait y avoir entre l’ancrage PNL (Programmation neuro-linguistique) et les Power-Poses.

La boîte à outils de la PNL

ancrage PNL versus power-poses
Image empruntée à L’Institut Européen de Psychologie Appliquée

Il faut considérer la PNL (programmation neuro-linguistique) comme un boîte à outils permettant d’intervenir dans le domaine psychologique à des fins thérapeutiques. Dans les années 1970 quand les fondateurs de la PNL, Richard Bendler et John Grindler (tous deux américains) inventent le concept, ils « font leur marché » chez plusieurs psychothérapeutes réputés qui utilisent des techniques donnant de bons résultats.
Ils observent leurs méthodes, tentent d’en déterminer les conditions de réussite et les reproduisent au mieux.
Continuer la lecture de « 69 – Ancrage PNL versus Power-poses »

68 – Power pose et gestion du mental

J’insiste beaucoup sur le stress car il est vraisemblablement la principale cause de notre irrégularité.
Notamment il est largement responsable de toutes les petites crispations qui nous empêchent de créer, lors de la descente, ce retard de la tête de club, source de plus grande vitesse. Pouvons-nous le gérer avec une Power Pose ? Tentons d’y voir clair.

superman-dean-cainLes Américains très friands de sciences humaines se passionnent pour l’étude des relations qui pourraient exister entre nos attitudes corporelles non verbales et notre psychisme. Une théorie issue de ce questionnement est en train de déferler sur l’Europe : la Power Pose. Pour tenter une traduction en français nous pourrions dire la « puissance-attitude ».
Continuer la lecture de « 68 – Power pose et gestion du mental »

67 – Conscience, attention et perception au golf

Conscience, attention, perception sont au centre de notre dispositif de recueil et de traitement des informations qui vont guider nos actions, y compris sur le parcours. Une  étude récente sur la conscience nous éclaire sur les rapports qu’elle entretien avec l’attention et la perception. Chemin faisant nous verrons ce que nous pouvons en retirer pour notre jeu.

Les mécanismes de la conscience

Depuis fort longtemps l’homme se demande si nous percevons le monde qui nous entoure de manière continue ou si notre cerveau fonctionne en recueillant de brefs paquets d’informations sensorielles ?
Continuer la lecture de « 67 – Conscience, attention et perception au golf »

66 – Le stress, le practice et le parcours

J’ai souvent cité ici la phrase de Percy Boomer : « un golf régulier dépend de notre capacité à interdire l’accès de notre machinerie mentale à la part de nous-même qui joue les coups de golf ». Ce que Boomer affirmait sur sa seule observation est aujourd’hui confirmé par la science.

Aujourd’hui les neurosciences, en utilisant des techniques novatrices, sont lancées à toute vapeur dans l’exploration du cerveau humain. Les découvertes se succèdent et nous avançons à petits pas certes, mais sûrement dans la compréhension de cet organe qui reste mystérieux.

Continuer la lecture de « 66 – Le stress, le practice et le parcours »

64 – Quand rien ne va plus : la routine

 Histoire vécue : mars 2016, reprise des activités golfiques après un long temps d’hibernation. Et soudain : rien ne va plus !

Normalement notre golf serait bien à l’abri dans notre mémoire procédurale. Pourquoi donc nous semble-t-il certains jours que rien ne va plus ? Nombreux sont ceux qui imaginent même qu’à une bonne partie doit succéder invariablement une mauvaise et ainsi de suite. Au golf, comme dans la vie, la fatalité n’est pas un argument. Tout au plus une fausse croyance. Encore une !
Continuer la lecture de « 64 – Quand rien ne va plus : la routine »

49 – Je veux jouer au golf avec régularité

Stop ! Arrêtez tout et courrez sur le champ vous procurer le livre de Jean-Emmanuel Elbaz « Je veux jouer au golf avec régularité ».
Vous allez enfin comprendre la célèbre phrase de Ben Hogan : « Le golf est 100 % mental et 100 % technique ». Vous allez enfin comprendre pourquoi tout golfeur qui ne possèderait qu’une super-technique et rien d’autre ne pourra jamais dépasser le stade du joueur moyen. Tout simplement parce qu’il ne sera jamais qu’une moitié de golfeur !

Jouer au golf avec régularité

jouer au golf avec régularité
Jeu veux jouer au golf avec régularité

L’originalité fondamentale du livre est qu’il constitue une méthode cohérente visant à atteindre la régularité qui nous est si chère.
Tout au long de son ouvrage l’auteur n’a qu’un but, nous obliger à nous centrer sur notre jeu, à jouer dans l’instant présent, le temps de l’action. Le livre devient alors une méthode qui va nous permettre de ne pas nous disperser dans le passé ou le futur et de chasser les pensées parasites qui pourraient nous détourner de notre jeu.
Continuer la lecture de « 49 – Je veux jouer au golf avec régularité »

48 – Jouer au golf dans le moment présent

Les coaches mentaux nous le répètent sans cesse : il faut jouer dans le présent… Les ouvrages spécialisés ne manquent pas de répercuter cette consigne. Mais que signifie-t-elle vraiment et comment l’appliquer ?

Cette notion de « vivre dans le présent » n’est pas spécifique au golf. Elle est très utilisée par de nombreux psychologues et psychiatres. Normal donc qu’elle trouve sa déclinaison dans le sport où elle fait partie des outils des coaches mentaux.

Concernant le golf je ne peux que vous conseiller le livre de Jean-Emmanuel Elbaz Je veux jouer au golf avec régularité. En fait le livre n’a qu’un but : éviter le vagabondage de notre esprit et concentrer toute notre attention sur le moment présent. L’auteur consacre un chapitre à cette nécessité : « rester dans l’instant présent ». C’est pour lui le nerf de la « guerre du golf » !
Pour Jean-Emmanuel Elbaz, « les situations qui font penser aux résultats passés et aux résultats futurs mettent sous pression ». Donc chassons les, chassons tout ce qui pourrait nous stresser !
Continuer la lecture de « 48 – Jouer au golf dans le moment présent »

43 – Neurotransmetteurs et hormones

Quel rapport avec le golf ? Directement aucun ! Mais si l’on est persuadé, comme Bobby Jones  que «  le golf de compétition se joue sur un terrain d’environ 6 pouces… c’est à dire l’espace compris entre vos deux oreilles », autant avoir une petite idée de ce qui se passe sur ce terrain.

Et si possible une idée juste tant il traîne de contre-vérités et d’approximations sur un sujet déjà suffisamment compliqué pour ne pas être pollué. Cet article n’est pas un cours de biologie. Il se propose juste d’aborder ce sujet sous une forme simple, donc partielle. J’espère que cette volonté de vulgarisation ne sera pas porteuse d’inexactitudes.

Nicky LitherlandUn neurotransmetteur (aussi appelé neuromédiateur) est une molécule chimique qui assure la transmission des messages sur de très petites distances d’un neurone à l’autre, au niveau d’une synapse.
Les neurotransmetteurs sont synthétisés par le neurone qui transmet le message et, stockés dans des vésicules au niveau du neurone.
Rien à voir avec une hormone, produite par une glande ou un tissu spécialisé, qui circule par la voie sanguine et agit à distance pour assurer la transmission de messages entre les organes.
Continuer la lecture de « 43 – Neurotransmetteurs et hormones »