25 – Que faire de nos émotions de golfeur ?

Temps de lecture : 3 minutes

Dans un article « Le mental au golf pour faire quoi ? » je suis passé un peu vite sur nos émotions de golfeur. La plus connue étant certainement celle qui est censée nous faire déjouer sur le départ du trou n°1 ! Que faire de nos émotions de golfeur ?

Si je pense qu’une bonne respiration peut nous aider à vaincre cette émotion,  il est néanmoins indispensable de comprendre d’où elle vient.
Au golf les deux émotions que nous pouvons ressentir sont la peur et l’euphorie. La pire pour le score n’étant pas la peur qui elle rend souvent prudent !

De quoi avons nous peur ? Nous avons peur de rater notre coup devant témoins, donc du regard des autres sur ce mauvais drive et de leur jugement.

Que faire de nos émotions de golfeur
L’estime de soi, base de toute confiance

Pourquoi une telle peur ? Pourquoi agissons nous comme si d’un (ou de plusieurs) mauvais coup de golf dépendait notre réputation, notre vie ?
La responsable n’est autre qu’une croyance qui voudrait que nous soyons ce que nous faisons :
« Je suis ce que je fais ! »  croit-on dans notre société de recherche de la performance et du paraître. Rien n’est plus faux !

Cette croyance provoque un stress d’origine interne qui agit sur notre circuit de la peur et déclenche une perte de concentration aggravée d’une crispation musculaire. Bref tout ce qu’il faut pour échouer !

Il suffit d’y réfléchir un court instant pour nous rendre compte que nous sommes bien plus qu’un coup de golf, fut-il génial ! Bien plus que ce que nous produisons !
Déjà chacun de nous est un être humain et ce n’est pas rien. Comme tel nous sommes attachés à quantité de valeurs comme l’équité, la liberté, la solidarité, l’honnêteté et bien d’autres qui forgent notre personnalité dans sa richesse et sa complexité.

Hélas une croyance ne s’élimine pas en la niant. Il faut la remplacer par une autre croyance, plus positive.
Hélas encore le golf nous prend la vie ! Hugh Grant a dit un jour : « J’avais une vie remplie de nombreux centres d’intérêts avant d’essayer ce sport. Maintenant je ne pense plus qu’à ça ! »
Alors il faut se désintoxiquer ! Une croyance du genre :

« je suis moi, mes valeurs me guident et je crois en moi »

qui prend en compte tous les aspects de notre vie, de notre personnalité est beaucoup plus positive et apte à nous aider… même sur les parcours !
Il faut d’abord et avant tout, en toutes circonstance être soi et croire en soi… personne n’est mieux placé pour le faire ?
Se répéter cette croyance souvent, bannir tout jugement négatif sur soi (et sur les autres ), du genre « je suis nul ! » « pas possible de jouer plus mal ! » « j’ai commencé le golf trop tard ! » , écarter tout mouvement de colère, d’impatience et nous y gagnerons l’estime, de nous, de tous, même des non-golfeurs.

Et apprenons à respirer : la respiration abdominale enseignée par la sophrologie par exemple a des vertus presque instantanées.  Moyennant quelques petites adaptations elle peut être pratiquée rapidement et discrètement. Voici en 16 minutes un petit court de respiration abdominale réalisé par Delphine Bourdet sophrologue pour le site Doctissimo. Mais il y en a plein d’autres sur YouTube ! C’est aussi utile pour scorer que n’importe quelle astuce technique exécutée avec un club.

Cet article doit son inspiration aux Livres d’Antoni Girod Golf Préparation mentale et de Jean-Philippe Vaillant Golf le mental pour scorer.

Enregistrer