39 – La régularité ou le fil rouge du jeu de golf

Temps de lecture estimé 4 minutes

La régularité est la préoccupation principale des golfeurs. Et pourtant tous peuvent être frappés d’irrégularité : du premier mondial aux plus humbles…
Mais où se cache la raison de notre irrégularité ? Est-elle le prix à payer pour les jours où tout va bien ?

Tous les golfeurs sont en quête de régularité. Et chacun de se retourner vers son pro pour lui demander de régler au plus vite ses problèmes d’irrégularité !

Et si ce manque de régularité ne venait pas de notre swing ?
Notre swing, est bien sagement rangé dans notre mémoire procédurale, prêt à entrer en action à la demande. Qui donc irait à la sauvette, entre deux coups, bricoler dans cette mémoire automatique pour y détraquer notre swing ? Et pourquoi s’en prendre au golf plutôt qu’aux autres automatismes qui y sont aussi stockés ? Pourquoi pas le vélo, la marche ou la pétanque ? D’ailleurs chacun a pu constater qu’après une période plus ou moins longue d’inactivité golfique nous retrouvons quasi immédiatement notre geste, intact. La cause n’est donc pas là.

régularité
Au golf le maillon aléatoire c’est le golfeur !

A vrai dire dans la chaîne du golf, le maillon aléatoire, c’est le golfeur ! Autour du swing lui même, qui ne dure que quelques fractions de seconde, se placent en amont et en aval toute une cascade de procédures nécessaires et complémentaires qu’il convient de prendre en compte et de régler à chaque coup.
Du respect de ces procédures, du bon réglage de tout ce qui doit être pris en compte dépend notre régularité et donc la qualité de notre swing sur chacun de nos coups. Mais comme nous ne sommes pas des robots, il existera toujours de petites différences dans notre placement de balle, notre grip, notre posture qui vont causer une irrégularité. À nous de les réduire au minimum !
Finalement le mental au golf peut se résumer en notre capacité à suivre un process d’excellence, véritable garantie de notre régularité et donc de notre qualité de jeu. 

Régularité
Devenir la balle ! © Nicky Litherland

Allez j’enfonce le clou ! Pour jouer au golf correctement avec régularité il faut accepter de devenir une sorte d’humanoïde certifié qualité ISO 9001 ! C’est à dire « satisfaire à la nécessité de gérer totalement et en permanence la qualité de ce que nous faisons ».

Ils ne vous ont jamais parus surhumains ces champions qui marchent à grands pas vers leur balle dans le plus total silence ?

La régularité est là

Je dois me persuader qu’en temps que golfeur je suis responsable et premier acteur permanent de la démarche qui conduit à la régularité de mon jeu.
Le tableau de bord ci-dessous décompose pas à pas l’ensemble du chemin à parcourir.

A/ Exigences de prise en compte d’un système à trois paramètres essentiels

Paramètre 1 : Le facteur humain : moi et de mes partenaires
– Connaître les valeurs qui m’animent
Savoir d’où vient mon sport. Assumer ses travers
– Connaître les règles, son système de notation et s’y plier de bon gré
– Connaître mon corps et le respecter : alimentation, respiration, vision, conscience de mes sensations, de mes performances, de mes capacités.

Paramètre 2 : Le facteur charge de travail : la gestion du jeu
Ma routine tout d’abord : Elle contient toutes les procédures à respecter. C’est elle qui exprime notre certification ISO 9001 : une gestion de la qualité totale !
Un point de la routine bâclé, oublié, sauté… la qualité n’y est plus, la régularité est perdue.
– La gestion de mes émotions, de mon stress, de mes doutes, de mes dépassements …

Paramètre 3 : Le facteur environnemental : la gestion du matériel, du parcours, de l’environnement
– Connaissance de mon matériel : les clubs, la balle
– Disposer de clubs adaptés à mes caractéristiques et à mon jeu
– Respect du parcours : savoir le lire
– Prendre en compte les conditions météo
– Me situer dans l’écologie générale

B/ Identification et gestion des processus contribuant à la régularité

Les processus indispensables qui doivent  nécessairement être parfaitement exécutés sous peine de perte de régularité générant des coups insatisfaisants.

Procédure 1 : Le grip
La moindre inattention dans la prise du grip et le contact club/balle va s’en ressentir. Nos pros nous ont tout dit à ce sujet. Il reste à appliquer avec le plus grand soin !
Une petite révision par ici :
le grip de swing,
le grip de putting.

Procédure 2 : Le choix d’un focus, d’une cible
Pas de focus, pas d’objectif, plus de swing, plus de rythme, plus de golf !

Procédure 3 : La visualisation 
Visualiser le résultat attendu d’un coup de golf.
Pratiquer une dissociation chaque fois que nécessaire.
Poser des ancres pour mémoriser les bons coups.

Procédure 4 : La lecture d’un lie
C’est ici qu’il faut aussi prendre en compte la configuration du terrain : ma balle est plus basse ou plus haute que mes pieds. La balle est en montée ou en descente. Nos pros nous ont appris à traiter ces cas. Toutefois il faut adapter la théorie à chaque coup qui est particulier et unique…

Procédure 5 : La prise d’informations environnementales : vent, configuration du terrain, position des obstacles… C’est dans la routine !

Procédure 6 : La posture

Procédure 7 : L’alignement 

Procédure 8 : La position de la balle  face à moi et dans mon stance

Procédure 9 : Le coup d’essai

C/ Engagements d’actions de progrès efficaces

Comme malgré tout il restera toujours des choses à apprendre. Autant avoir les idées claires sur la façon dont on souhaite les aborder. Ce qui signifie avoir des objectifs et une stratégie.

Des objectifs de jeu

Des objectifs de formation
Savoir comment nous apprenons
– S’y retrouver dans la jungle des formations
– Savoir distinguer l’essentiel
– Savoir choisir
– Formuler les bonnes demandes

C’est en respectant ces paramètres et ces procédures que nous pourrons prétendre à LA RÉGULARITÉ.
Ça fait beaucoup ? Voilà pourquoi il est si facile, même aux meilleurs, de déjouer.
Il devient clair que pour le golfeur, le mental ne se résume pas à un ensemble de recettes. La maîtrise de son mental implique une discipline globale, quasi monacale, qui doit nous accompagner tout au long d’un parcours, même un peu avant, et même un peu après !

La mission de cette discipline : veiller sans cesse qu’à l’intérieur de nos paramètres nous respectons bien les procédures.