95 – Les émotions du golfeur

Vers le 14 ou 15e trou, soudain une petite voix au fond de vous murmure  : « vivement que cette partie se termine ! » Je suis certain que ça vous est arrivé ?
Coup de fatigue ? Oui mais plus certainement fatigue émotionnelle.

Les émotions ont leur utilité

Nos émotions et les réactions qu’elles entraînent permettent de nous adapter aux diverses situations que nous devons affronter. Il faut les voir comme un système de pilotage qui va nous permettre de naviguer parmi les écueils de la vie, et d’y faire face.
Mais nous avons un problème, car en réalité le but de notre vie est la satisfaction de nos besoins. Oui je sais c’est dur à entendre mais nous sommes aussi des animaux. Il faut accepter ! Nous nous retrouvons donc particulièrement fragiles face à tout ce qui pourrait nous empêcher d’atteindre cette satisfaction. Continuer la lecture de « 95 – Les émotions du golfeur »

90 – Au golf Il y a des formations qui se perdent : la résistance au changement

Après avoir pris un cours, ou mieux avoir suivi une formation sur plusieurs jours nous avons tous ressenti une difficulté à mettre en pratique ce qui nous a été enseigné. La plupart du temps notre jeu en souffre et semble se dégrader. Que se passe-t-il ?

Au bout de ce cheminement frustrant deux hypothèses de sortie :
– l’une par le haut, nous intégrons l’apprentissage ;
– l’autre par le bas, nous revenons à nos anciennes pratiques.

Le premier scénario fonctionne pour quelques personnes. Mais hélas le second est généralement le plus probable. La résistance au changement (1) que tout individu porte en lui a produit son effet !

Ce processus agit généralement inconsciemment. Essayons de le comprendre. Continuer la lecture de « 90 – Au golf Il y a des formations qui se perdent : la résistance au changement »

89 – Au golf, le bruit vous gêne ?
C’est normal

Golfeuses et golfeurs n’aiment pas le bruit. À l’adresse, face à la balle le moindre chant d’oiseau, la moindre voix suffisent à briser la concentration d’une routine.
D’ailleurs l’étiquette nous recommande de ne faire aucun bruit, de ne pas parler, de ne pas nous déplacer, et de ne pas stationner à un endroit gênant pour celui qui s’apprête à exécuter son swing ou à putter.

Mais d’où viennent ces sortes de phobies souvent à l’origine d’échanges peu amènes sur les tees de départ ou les greens ? Continuer la lecture de « 89 – Au golf, le bruit vous gêne ?
C’est normal »

78 – Pourquoi les pères ne se lèvent-ils pas la nuit pour leurs enfants

Cette fois, je l’avoue, rien à voir avec le golf ! Juste un clin d’œil pour terminer l’année. Et pour une fois l’article est court !
Mesdames lisez jusqu’au bout. Vous êtes très concernées !
Messieurs qui êtes pères, il vous a certainement été reproché un jour de ne pas vous lever la nuit pour vous occuper de vos enfants en bas âge ? Et bien vous pouvez maintenant plaider non coupables !

Une étude menée par des chercheurs de l’Université autonome de Barcelone et l’Institut de Recherche Hospital del Mar de Barcelone s’est intéressée au cerveau des femmes enceintes. Ils ont comparé les caractéristiques structurelles du cerveau des femmes avant et après leur première grossesse. Cette recherche est la première à révéler que la grossesse est la cause de changements durables (au moins pendant deux ans après l’accouchement) dans la morphologie neuronale de la mère. Continuer la lecture de « 78 – Pourquoi les pères ne se lèvent-ils pas la nuit pour leurs enfants »

71 – Stress, golf, oméga 3. Lutter contre le stress

Stress, golf, oméga 3 – Médaillée d’argent au lancer du disque aux Jeux de Rio, Mélina Robert-Michon déclarait dans une interview avoir passé une piètre année 2015, à cause d’une « mauvaise gestion du stress ».  Et effectivement, on ne le dira jamais assez, le stress reste le plus grand pourvoyeur de mauvaises performances sportives, mais aussi le plus grand empêcheur de vivre sa vie. Il existe des solutions pour le combattre et le vaincre. Plusieurs ont été abordées sur ce blog. En voici une autre tout droit sortie d’une recherche récente.

Réussir un putt de quelques centimètres semble la chose la plus aisée du monde ! Et pourtant combien en avons nous manqués ?
Ne cherchons pas, l’adresse du joueur est rarement en cause. Le coupable en chef est le stress.

stress, golf, oméga 3
Facile ! Et pourtant combien en avons-nous manqués ?

L’article « Le stress, le practice et le parcours » tentait de montrer comment le stress se développait dans notre cerveau. Aujourd’hui je voudrais attirer l’attention sur une découverte récente publiée le 22 juillet 2016 par des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Cette recherche nous intéresse dans la mesure où elle débouche sur une solution qui pourrait bien nous débarrasser d’une grande partie de notre stress. Continuer la lecture de « 71 – Stress, golf, oméga 3. Lutter contre le stress »

67 – Conscience, attention et perception au golf

Conscience, attention, perception sont au centre de notre dispositif de recueil et de traitement des informations qui vont guider nos actions, y compris sur le parcours. Une  étude récente sur la conscience nous éclaire sur les rapports qu’elle entretien avec l’attention et la perception. Chemin faisant nous verrons ce que nous pouvons en retirer pour notre jeu.

Les mécanismes de la conscience

Depuis fort longtemps l’homme se demande si nous percevons le monde qui nous entoure de manière continue ou si notre cerveau fonctionne en recueillant de brefs paquets d’informations sensorielles ?
Continuer la lecture de « 67 – Conscience, attention et perception au golf »

51 – Notre cerveau est un tout cohérent

 

Cet article n’est pas directement en rapport avec le golf. Toutefois, si l’on considère que notre cerveau est au golf, comme ailleurs, notre premier assistant, il n’est pas inutile de suivre les progrès des neurosciences pour la compréhension du fonctionnement de cet organe si précieux !

 

Lorsque nous jouons au golf notre cerveau est mobilisé sur ses deux modes de fonctionnement, conscient et inconscient. Dans l’article «Réflexion-Action ou le cerveau à la manœuvre » je proposais de reconsidérer le mythe voulant que notre cerveau droit et notre cerveau gauche exécutent des tâches qualitativement différentes : à l’hémisphère gauche la réflexion, à l’hémisphère droit, le sensible, l’instinct.

Cerveau
Tiger Woods en pleine réflexion. © L’Équipe

Or que ce soit pour réfléchir ou pour agir d’instinct, il est aujourd’hui avéré que nous puisons constamment des ressources dans les deux hémisphère de notre cerveau.

Continuer la lecture de « 51 – Notre cerveau est un tout cohérent »

50 – Apprentissage du mouvement : notre cerveau sait prévoir l’inattendu

Une découverte nous apprend que notre cerveau sait prévoir ce qu’il doit attendre d’un geste sportif et qu’il est capable de faire des adaptations en fonction du ressenti réel qu’il reçoit en retour.

 

Pour le moins étonnantes les conclusions d’une recherche effectuée à l’Université McGill de Montréal ont été publiées le 3 août 2015. Elles éclairent nos apprentissages d’un jour nouveau.

Apprentissage du mouvement

apprentissage
Rory McIlroy

Nous savions que nous devons nos performances sportives à un minuscule amas de cellules nichées dans les profondeurs de notre cervelet. Ce que nous ne savions pas et que viennent de découvrir des chercheurs du Département de physiologie de l’Université McGill au Canada c’est qu’au cours de l’apprentissage de nouveaux gestes moteurs (un swing de golf par exemple), les neurones du cervelet effectuent d’élégants calculs, quasi mathématiques, afin de comparer en temps réel ce qu’ils ressentent à ce qu’ils s’attendaient à ressentir.
Continuer la lecture de « 50 – Apprentissage du mouvement : notre cerveau sait prévoir l’inattendu »

43 – Neurotransmetteurs et hormones

Quel rapport avec le golf ? Directement aucun ! Mais si l’on est persuadé, comme Bobby Jones  que «  le golf de compétition se joue sur un terrain d’environ 6 pouces… c’est à dire l’espace compris entre vos deux oreilles », autant avoir une petite idée de ce qui se passe sur ce terrain.

Et si possible une idée juste tant il traîne de contre-vérités et d’approximations sur un sujet déjà suffisamment compliqué pour ne pas être pollué. Cet article n’est pas un cours de biologie. Il se propose juste d’aborder ce sujet sous une forme simple, donc partielle. J’espère que cette volonté de vulgarisation ne sera pas porteuse d’inexactitudes.

Nicky LitherlandUn neurotransmetteur (aussi appelé neuromédiateur) est une molécule chimique qui assure la transmission des messages sur de très petites distances d’un neurone à l’autre, au niveau d’une synapse.
Les neurotransmetteurs sont synthétisés par le neurone qui transmet le message et, stockés dans des vésicules au niveau du neurone.
Rien à voir avec une hormone, produite par une glande ou un tissu spécialisé, qui circule par la voie sanguine et agit à distance pour assurer la transmission de messages entre les organes.
Continuer la lecture de « 43 – Neurotransmetteurs et hormones »

30 – La mémoire humaine et ses cinq systèmes

Au fil des découvertes les neurosciences nous permettent de mieux connaître la façon dont notre cerveau fonctionne. Il reste cependant bien des zones d’ombre que les scientifiques explorent. Petit détour par la mémoire et son fonctionnement.

cerveauLe cerveau humain est constitué d’environ 100 milliards de neurones capables d’établir chacun jusqu’à 10.000 connexions avec leurs voisins. Le cerveau compte également des cellules gliales, en nombre au moins aussi important que les neurones. Leur rôle précis est encore mal connu mais on a découvert récemment que ces cellules établissent elles aussi des connexions, à la fois entre elles et avec les neurones. Nous savons que les cellules gliales fabriquent la myéline, une « matière grasse » qui permet d’augmenter la vitesse de propagation de l’influx nerveux le long des fibres nerveuses, à des vitesses allant de 10 à 75 mètres par seconde.

Continuer la lecture de « 30 – La mémoire humaine et ses cinq systèmes »