37 – Le système Stableford

Mais oui,  monsieur Stableford a bien existé. Frank Barney Gorton Stableford pour être précis. Il était médecin colonel de l’armée britannique à la retraité quand il a mis au point le fameux système de notation qui porte son nom.

Frank Stableford et sa notation

Grand, sec, peu aimable, le docteur Frank Stableford n’en était pas moins un bon golfeur. En 1907 son handicap était de 1 (en Grande Bretagne on parlait et on parle toujours de handicap d’un joueur).

Stableford
Frank Stableford (© Wallasey Golf Club)

Il fut membre de plusieurs golfs des environs de Liverpool (Grande-Bretagne) mais c’est au Wallasey Golf Club qu’il semble avoir passer le plus de temps. Il y fut même capitaine de jeu.
Lors de compétitions dont il était organisateur, il fut frappé de voir tant de joueurs déchirer rageusement leur carte après quelques trous. Il en déduisit logiquement que la méthode de comptage utilisée à l’époque (contre le PAR) devait finalement être bien frustrante. Il décida donc d’imaginer une autre façon de compter qui soit plus équilibrée, moins pénalisante, plus motivante et qui permettrait à chacun d’espérer gagner…
Continuer la lecture de « 37 – Le système Stableford »

24 – Le golf selon Percy Boomer

Mais pourquoi donc parler encore d’un vieux bouquin écrit dans les années 1940 ? Descente dans le passé du golf et retour vers le futur !

Percy Boomer est né en 1874 sur l’ile de Jersey, dans le même village qu’Harry Vardon. Il est décédé en 1949. Champion de golf presque malgré lui, il a préféré se consacrer à l’enseignement et de 1913 à 1940 il enseigna en France sur le golf de Saint-Cloud, avec une interruption pendant la Première guerre mondiale.
Il n’a écrit qu’un livre « On Learning golf » qui vient tout juste d’être publié en français en 2014 aux Éditions Albin Michel sous le titre « Le Golf » .
C’est un ouvrage délicieux. Le gentlemen perce à chaque instant derrière cette langue un tantinet désuète.
Continuer la lecture de « 24 – Le golf selon Percy Boomer »

17 – Le swing parfait existe-t-il ?

Le swing parfait existe-t-il ? Entendons bien un swing unique, reproductible par tous et assurant à tous une technique de jeu idéale .

C’est à cette tâche que s’est attelé Maurice Duhamel, un professeur de golf canadien féru de bio-mécanique. Son livre, « La vallée secrète et les swing parfait » est en fait son mémoire de fin d’étude, mis en forme pour tout golfeur.

Le livre se présente comme un mélange d’expérimentations menées avec ses élèves et d’enquêtes dans la littérature golfique. La question qui hante tout le livre peut se formuler simplement : à quoi servent les bras dans un swing de golf ?
Et la réponse se résume en peu de mots : à rien, à tenir le club grâce aux mains !
Continuer la lecture de « 17 – Le swing parfait existe-t-il ? »

08 – Les femmes au golf

« Gentlemen Only, Ladies Forbiden » est encore considéré par beaucoup comme le développé de G.O.L.F.
Médisance !? C’est à voir…

La Mexicaine Lorena Ochoa

Le lundi 20 août 2012, Condoleezza Rice, ex-secrétaire d’État de George W Bush entrait à l’Augusta National Golf Club en compagnie d’une autre femme, Darla Moore, une financière, qui elle avait fait la couverture du magazine Fortune en 1997.
Elles étaient les premières femmes à entrer dans cette vénérable institution qui veille depuis 80 ans sur l’un des plus prestigieux tournois mondiaux de golf , le Masters ou Tournoi des Maîtres.
Continuer la lecture de « 08 – Les femmes au golf »

07 – Golf et Francs-Maçons

Les origines du golf sont certainement multiples. Selon plusieurs auteurs elles se perdent dans la nuit des temps…

William Saint Clair of Roslin
William Saint Clair of Roslin en 1771 Par Sir George Chalmers © Oxford DNB

Par contre nous savons à coup sûr que les francs-maçons écossais y ont laissé leur trace, comme ils l’ont laissée dans le tir à l’arc.

Le golf prend son essor dans les îles britanniques au XVIII° siècle, la franc-maçonnerie moderne aussi.
Pour cette dernière l’acte fondateur est l’adoption des Constitutions d’Anderson en 1723. Elles ont été rédigées par deux hommes d’église, James Anderson pasteur de l’église presbytérienne écossaise et Théophile Desaguliers, pasteur anglican, ami de Newton, né à La Rochelle.
Continuer la lecture de « 07 – Golf et Francs-Maçons »