12 – Cible et focus

« Chaque coup doit avoir un objectif »

S’il faut n’avoir lu qu’un livre sur le golf c’est celui-ci ! Pia Nilsson, ancienne joueuse professionnelle suédoise, Lynn Marriott professeur de golf aidées par le journaliste Ron Sirak  y exposent leur approche du jeu de golf. Annika Sörenstam y est leur inspiratrice.

cible et focus au golfUne citation de Nick Faldo extraite de ce livre est à garder constamment en mémoire : « Au golf ce n’est pas la qualité des bons coups qui compte, c’est la qualité des mauvais coups ».
À rapprocher des propos d’un pro que j’ai fréquenté qui ne cessait  de dire à ses élèves : « au cours d’une partie personne ne fait plus d’un très bon coup ! »

L’idée générale du livre :  avoir un objectif ambitieux, par exemple rendre un jour une carte de 54 (18 birdies quand même !) et pour y parvenir ne jouer aucun coup de golf, que ce soit au practice ou sur le parcours, sans savoir pourquoi et comment, et sans lui avoir défini un objectif.

Par exemple aujourd’hui ma séance de practice sera consacrée à apprendre à taper en draw… pas à envoyer mille balles vers une cible que je n’atteindrai presque jamais.

Sur le parcours le problème se pose de manière plus concrète encore. Avant toute chose il convient de se poser 3 questions essentielles :
– où vais-je envoyer ma balle ? Quelle est ma CIBLE ?
– cette cible est-elle un bon choix pour le coup d’après ?
– dans quelle direction vais-je faire partir ma balle ?

La dernière question peut paraître bizarre mais la réponse n’est pas : « pour atteindre ma cible je dois faire partir ma balle en direction de celle-ci ! »
Si la réponse était toujours ainsi, le jeu de golf serait vite sans intérêt.

La topologie du terrain peut en décider autrement, dévers droite ou gauche, pièce d’eau, bouquet de végétation… Je devrai donc choisir à la fois le point d’impact de ma balle et l’effet qu’il conviendra de lui donner pour qu’elle termine sa course le plus près possible de ma cible.
Je dois donc choisir dans quelle direction je souhaite voir partir ma balle. Cette direction détermine la ligne de mon FOCUS. Ce focus il convient de le matérialiser, un arbre, un poteau des 135, un bunker… en direction duquel je vais faire partir ma balle. C’est vers ce focus que je vais swinguer mon club. Si je souhaite que la balle tourne vers ma cible  pendant son vol, j’aurais pris soin de créer l’effet souhaité dès l’adresse.

Au delà du jeu de lancer, le golf devient jeu de stratégie et comme tel il demande réflexion et élaboration.

cible et focus au golf
Annika Sörenstam

Annika Sörenstam a établi une routine qui tient compte de cette nécessité et que tous les joueurs professionnels appliquent aujourd’hui.
Elle a défini deux zones bien distinctes :
– la zone de RÉFLEXION, entre 1 et 2 mètres derrière la balle
– la zone d’ACTION, où est adressée la balle.

Dans la zone de RÉFLECTION je choisis ma cible, je me demande si elle est pertinente pour le coup d’après, et je détermine de quelle façon je vais m’y rendre. Je visualise mon coup, ma balle va voler en draw ou en fade pour tomber là, et rouler jusqu’à ma cible. Je peux maintenant choisir mon focus, par exemple cet arbre à gauche du green vers lequel je vais faire partir ma balle.
Comme je connais mes possibilités je n’ai rien déterminé qui soit non réaliste. Je sais donc quel club je vais tirer du sac. Je fais un coup d’essai pour sentir si je suis dans le vrai. Je visualise encore !
Je sais maintenant quelle est ma cible et où est mon focus
C’est le moment de passer dans la zone d’ACTION. Un dernier coup d’essai. Et se souvenir des bons conseils de son pro : Orientation de la face du club-> Alignement-> Grip.->Posture. Dans l’ordre !

Et swing dans le bon rythme !

Enregistrer