92 – Balle déviée ou arrêtée !
Que faire ?

Temps de lecture : 9 minutes

Les fausses règles qui hantent les parcours de golf se transmettent de génération en génération à la vitesse de l’éclair et ont la vie dure. Elles sont légion et en général elles arrangent bien les affaires de ceux qui en réclament l’application immédiate !

Au cours du repas qui suivait une compétition en stoke play notée en stableford une personne à ma table rapportait qu’elle s’était vue infligée deux points de pénalité par son marqueur car la balle de l’un de ses co-compétiteurs avait heurté son chariot.
Deux points ? Seulement ! Pourquoi pas quatre et une interdiction de jeu en plus ?
Revisitons les règles de la balle déviée ou arrêtée !

Retour sur quelques définitions

Tout ce qui concerne la rencontre entre une balle de golf jouée et « quelque chose » se trouve dans la règle 19.
Mais pour bien comprendre la portée de cette règle il convient d’avoir en tête deux notions essentielles :
– la notion de camp ;
– la notion d’élément extérieur.

Définition officielle d’un camp

Un camp est constitué d’un joueur, deux joueurs ou davantage qui sont partenaires.
En match play, chaque membre du camp opposé est un adversaire.
En stroke play les membres de tous les camps sont des compétiteurs et les membres de différents camps jouant ensemble sont des co-compétiteurs.


Définition officielle d’un élément extérieur ? 

En match play, un élément extérieur est tout élément autre que le camp du joueur ou de son adversaire, tout cadet de n’importe quel camp, toute balle jouée par n’importe quel camp sur le trou en train d’être joué ou tout équipement de n’importe quel camp.

En stroke play, un élément extérieur est tout élément autre que le camp du compétiteur, tout cadet du camp du compétiteur, toute balle jouée par le camp du compétiteur sur le trou en train d’être joué ou tout équipement du camp du compétiteur.

Un arbitre, un marqueur, un observateur ou un cadet éclaireur sont des éléments extérieurs.
Ni le vent, ni l’eau ne sont des éléments extérieurs.

 

De ces définitions nous pouvons en déduire :
Concernant les éléments extérieurs :

en match play, ne sont pas des éléments extérieurs, les joueurs de l’un et l’autre camp (joueurs et adversaires), leurs cadets, leurs balles en jeu et leurs équipements.
en stroke play, ne sont pas des éléments extérieurs, tout ce qui concerne le camp du compétiteur : le compétiteur lui-même , son cadet, la balle en jeu, son équipement.
Mais quelle que soit la formule de jeu, ni le vent, ni l’eau ne sont des éléments extérieurs.

Concernant les camps
– un camp est constitué de un ou plusieurs joueurs.
en match play, les joueurs d’un même camp sont des partenaires ; les joueurs du camp opposé sont des adversaires.
en stroke play, les camps partageant une même partie sont co-compétiteurs.
Si à vous seul vous constituez un camp, ce qui le cas dans les compétitions en stroke play comptant pour l’index, et que vous jouez dans une partie de 3, vous avez deux co-compétiteurs.  Ces co-compétiteurs constituent des éléments extérieurs par rapport à votre camp, comme vous êtes un élément extérieur par rapport à chacun de leur camp.

balle déviée ou arrêtée
Ian Poulter félicite Justin Rose vainqueur du match play qui les opposait en Chine

La balle est déviée ou arrêtée par un élément extérieur.

La règle 19-1 précise que si la balle d’un joueur, après avoir été jouée, est déviée ou arrêtée par un élément extérieur quel qu’il soit, il y a intervention fortuite, aucune pénalité ne s’applique et la balle doit être jouée comme elle repose.

En stroke play cette règle s’applique évidemment à vos co-compétiteurs.  Chaque camp est un élément extérieur par rapport aux autres.
La déviation ou l’arrêt d’une balle par le chariot, le sac ou tout équipement d’un co-compétiteur est un évènement fortuit. Personne n’encourt de pénalité et la balle se joue ensuite tout simplement là où elle a terminé sa course.

Comme les règles doivent tout prévoir il existe deux exceptions liées au fait que la balle rencontre un élément extérieur en mouvement ou animé.

« a. Si une balle en mouvement d’un joueur à la suite d’un coup joué ailleurs que sur le green vient reposer dans ou sur n’importe quel élément extérieur en mouvement ou animé, la balle doit, sur le parcours ou dans un obstacle, être droppée, ou sur le green être placée, aussi près que possible de l’emplacement situé directement en dessous de l’endroit où l’élément extérieur se trouvait lorsque la balle est venue reposer dans ou sur celui-ci, mais pas plus près du trou,
et

b. Si une balle en mouvement d’un joueur à la suite d’un coup joué sur le green est déviée ou arrêtée par, ou vient reposer dans ou sur, n’importe quel élément extérieur en mouvement ou animé, à l’exception d’un ver, d’un insecte ou d’un animal ressemblant à un insecte, le coup est annulé. La balle doit être replacée et rejouée.
Si la balle n’est pas immédiatement récupérable, une autre balle peut lui être substituée. »

Une balle peut-être substituée si la balle d’origine n’est pas retrouvée.
On peut s’interroger sur la nature de cet élément extérieur animé. Le pied d’un co-compétiteur, un serpent, ou tout animal ou objet en déplacement ?

Sur le green les vers et insectes* ou les animaux ressemblant à un insecte font exception car ils sont considérés comme des détritus et peuvent être enlevés de la ligne de putt avant de jouer le coup, à condition de ne rien tasser (règle 16-1). Si vous ne le faites pas, dès que la balle est jouée, ils font partie du jeu…

Rappelons que dans un obstacle les détritus ne doivent être ni touchés ni déplacés sous peine de 2 points de pénalité.

Enfin la règle prend en compte l’erreur ou la malveillance, le cas où la balle d’un joueur est intentionnellement déviée par un élément extérieur.
Si cet élément extérieur est un co-compétiteur ou son cadet, le fautif prend 2 points de pénalités. (Règle 1-2)
Deux cas doivent être distingués :
A – Si le coup a été joué ailleurs que sur le green, il faut évaluer l’endroit où la balle aurait fini sa course et la dropper au plus près de ce point que celui-ci soit sur le parcours, dans un obstacle, ou hors limite. Si ce point est sur le green la balle doit être placée.
Si le point de drop est dans un obstacle d’eau ou hors limites, il convient de placer la balle comme prévu par les règles pour se dégager d’un obstacle d’eau ou d’un hors limites, sans oublier d’ajouter les pénalités qui s’imposent. (Inutile toutefois de jeter la balle dans l’eau pour en dropper une autre ensuite !)
B – Si le coup a été joué sur le green, le coup est annulé. La balle doit être replacée et rejouée.

La balle est déviée ou arrêtée par le joueur, le partenaire, le cadet ou l’équipement

Si la balle est accidentellement déviée ou arrêtée par le joueur, son partenaire, leurs cadets ou leur équipement, le joueur encourt 1 point de pénalité.

Dans ce cas : « La balle doit être jouée comme elle repose, sauf si elle est venue reposer dans ou sur les vêtements ou l’équipement du joueur, de son partenaire ou de l’un ou l’autre de leurs cadets, auquel cas la balle doit, sur le parcours ou dans un obstacle être droppée, ou sur le green être placée, aussi près que possible de l’emplacement situé directement en dessous de l’endroit où la balle est venue reposer dans ou sur l’objet, mais pas plus près du trou. »

Si par exemple le joueur heurte avec sa balle son propre chariot ou son sac ou, en en match play, celui de son partenaire, le chariot ou le sac ne sont pas des éléments extérieurs, l’erreur est avérée et sanctionnée par 1 point de pénalité.

Si la balle est volontairement déviée ou arrêtée par le joueur, son partenaire, son cadet, il n’y a plus erreur, mais faute intentionnelle, la règle 1-2 s’applique et le joueur encourt la perte du trou en match play2 points de pénalité en stroke play , et même une disqualification si le comité le décide.

Balle déviée ou arrêtée par un adversaire, son cadet ou son équipement en match play

Si une balle d’un joueur est accidentellement déviée ou arrêtée par un adversaire, son cadet ou son équipement, il n’y a pas de pénalité.
Le joueur a alors deux possibilités :
A – Jouer ensuite la balle comme elle repose.
B – Annuler le coup avant qu’un autre coup ne soit effectué par l’un des camps, et jouer une balle sans pénalité aussi près que possible de l’emplacement d’où la balle d’origine avait été jouée en dernier (Règle 20-5).

« Cependant, si le joueur décide de ne pas annuler le coup, et que la balle est venue reposer dans ou sur les vêtements ou l’équipement de l’adversaire ou de son cadet, la balle doit, sur le parcours ou dans un obstacle être droppée, ou sur le green être placée, aussi près que possible de l’emplacement situé directement en dessous de l’endroit où la balle est venue reposer dans ou sur l’objet, mais pas plus près du trou. »

Balle déviée ou arrêtée par une autre balle

La règle distingue deux cas.

A – Balle au repos
Si une balle d’un joueur, en mouvement à la suite d’un coup, est déviée ou arrêtée par une balle en jeu et au repos, le joueur doit jouer sa balle comme elle repose.
En match play, il n’y a pas de pénalité.
En stroke play, il n’y pas de pénalité sauf si les deux balles reposaient sur le green avant le coup, auquel cas le joueur encourt une pénalité de 2 coups.

Nous sommes dans le cas typique d’une règle qui a généré bien des fausses croyances. Soyons précis.

Dans ce dernier cas, en stroke play uniquement et si les deux balles reposaient sur le green, c’est bien le joueur qui joue sa balle qui est pénalisé, pas celui dont la balle est percutée.

balle déviée ou arrêtéeIl est donc prudent de demander à nos co-compétiteurs de marquer leurs balles sur les greens. Ils sont alors dans l’obligation de s’exécuter ou de jouer tout de suite comme la règle 22 les y autorise.
Cette règle 22 vaut partout, où que repose la balle à faire relever… Attention cependant il y a quelques précautions à prendre !

B – Balle en mouvement
Si une balle d’un joueur, en mouvement à la suite d’un coup joué ailleurs que sur le green, est déviée ou arrêtée par une autre balle en mouvement à la suite d’un coup, le joueur doit jouer sa balle comme elle repose, sans pénalité.
Si une balle d’un joueur, en mouvement à la suite d’un coup joué sur le green, est déviée ou arrêtée par une autre balle en mouvement à la suite d’un coup, le coup du joueur est annulé. La balle doit être replacée et rejouée, sans pénalité.

Mais est-il normal que deux balles soient simultanément en mouvement sur un même green ?
NON ! La règle 16-1-f précise bien :
« Le joueur ne doit pas exécuter un coup pendant qu’une autre balle est en mouvement après un coup depuis le green, excepté que s’il le fait, il n’y a pas de pénalité si c’était à son tour de jouer. »
Si ce n’était pas à son tour de jouer, en match play, il perd le trou ; en stroke play il encourt une pénalité de 2 coups.

Voir aussi l’article sur « La balle déplacée« .

Cas particulier du drapeau pris en charge

Il reste un cas à examiner, quand la balle touche la personne ayant pris le drapeau en charge avec l’autorisation du joueur.

 

 

La règle 17-3 précise :
« La balle du joueur ne doit pas frapper :
a. Le drapeau lorsqu’il est pris en charge, retiré ou tenu levé ;
b. La personne prenant en charge ou tenant levé le drapeau, ou tout ce qu’elle transporte ; ou
c. Le drapeau dans le trou, non pris en charge, lorsque le coup a été joué sur le green.
Exception : Lorsque le drapeau est pris en charge, retiré ou tenu levé sans l’autorisation du joueur »

La pénalité est la perte du trou en match play, 2 points de pénalité en stroke play.


  • Sauf si vous jouez avec un entomologiste, personne ne devrait vous faire de remarques si vous confondez insectes et arthropodes. Pour les golfeurs les araignées et autres mille-pattes sont assimilables à des insectes avec la bénédiction des règles (Règle 23 – décision 5.5).