56 – Fitting ou pas fitting ? Approche globale

Temps de lecture estimé 5 minutes

Alors fitting ou pas fitting ? Pour les uns c’est un passage obligé pour tout golfeur soucieux de ses performances et de son confort de jeu ; pour les autres un luxe inutile pour peu que l’on soit d’une taille moyenne, ni trop grand, ni trop petit !

Il va falloir plusieurs articles pour pouvoir se faire une idée argumentée. Car la chose n’est pas si simple. Ce premier article traitera du fitting en général.

Il y a fitting et fitting

Fitting-modeEn français, fitting se traduit par essayage. L’essayage d’un vêtement étant la phase où l’on procède à l’adaptation du vêtement à la personne qui doit le porter.
Par extension un fitting de golf est un essayage en vue d’adapter des clubs à la personne qui doit les jouer.
Le fitting le plus simple consiste à adapter un club à la taille d’un golfeur alors que le plus complet a pour but d’harmoniser un sac de 14 clubs.

Dans le premier cas l’affaire peut ne prendre que quelques minutes et un vendeur compétent peut faire le travail. Encore que couper un shaft ne soit pas un geste anodin !

Dans le second cas il faut considérer deux phases :
le clubfitting, une série de tests effectués sur le terrain et au simulateur/analyseur. Le but est de dresser un profil aussi complet que possible du joueur afin d’établir une recommandation de matériel et un cahier des charges. En général il faut compter une bonne journée en compagnie du clubfitter.
le clubmaking c’est à dire l’assemblage ou la modification des clubs en fonction du cahier des charges préalablement établit. C’est le travail du clubmaker en atelier. Prévoir une quinzaine de jours pour un sac complet

Quel matériel

fitting
Tom Wishon

Bien sûr les grandes marques que nous connaissons tous peuvent faire l’objet d’un fitting et être adaptées au jeu de celui ou celle qui les jouera. Certains centres de fitting sont spécialisés dans ce genre d’adaptation.
Dans leurs publicités les marques mettent en avant les champions du tour qui jouent avec leur matériel. Mais ne rêvons pas. Si les pros sont en général équipés par des marques connues, leurs clubs n’ont rien à voir avec ceux qui nous sont proposés en magasin ! Chaque élément est fabriqué spécialement pour un joueur, estampillé de la marque certes, mais non destiné à finir sur les racks d’un proshop. Ne tombons pas dans les pièges du marketing !
Les club-makers qui sont des artisans, proposent eux des marques moins connues, sinon inconnues du grand public, mais dont la qualité et les caractéristiques sont fiables .
pht03Les fondeurs fabriquent des têtes de club qu’elles soient moulées ou forgées. Il en existe de nombreux. Leurs ateliers sont en Chine ou au Japon. Aux États-Unis deux designers qui font autorité dans leur domaine, Tom Wishon et Ralph Maltby produisent sous leur propre label et dessinent aussi des têtes pour les marques les plus connues. Aux USA toujours, Bang Golf, très connu dans le monde du Long Drive produit toutes les têtes imaginables pour droitier et gaucher. On peut aussi citer, KZG, Miura qui produit des séries très haut de gamme, IKASU, Alpha, qui fabrique des wedges renommés, ScorGolf, MLA Golf connu pour ses putters et ses fers plutôt haut de gamme et bien d’autres…
Donc le choix ne manque pas.

Il en est de même pour les shafts dont à peu près toutes les marques sont disponibles pour être assemblées sur toutes les têtes. Tout le monde connait AldilaFujikura, Mitsubishi, Matrix …
Pour les grips toutes les marques et toutes les tailles sont possibles, Lamkin et Golf Pride bien évidemment, mais aussi IOMIC, Winn Grips et d’autres moins connues.

Bref tout est possible, toutes les combinaisons peuvent être assemblées en fonction du cahier des charges établi au fitting proprement dit.

Cette vidéo détaille la fabrication d’une tête forgée chez Kioei Golf au Japon.

À quel prix ?

Une série de clubs, un driver, un bois de parcours ne sont pas plus chers quand ils sont assemblés par un clubmaker que quand ils sont achetés dans un magasin spécialisé. Chez l’un et chez l’autre il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Les choses se compliquent si vous êtes gaucher. Peu de fondeurs  se préoccupent vraiment des gauchers (à peine 4% des golfeurs, 10% de la population mondiale) et les choix à un prix raisonnable se restreignent. Mais Tom Wishon propose un petit assortiment et Bang Golf fabrique quasiment toutes ses têtes aussi bien pour droitiers que pour gauchers. Il y en a certainement d’autres…
Chez un bon clubmaker vous trouvez des séries de fers dans une fourchette de prix allant de 550 à 2 000 euros ou plus si c’est votre rêve ! La séance « d’essayage » qui coûte aux alentours de 300 euros  est généralement remboursée pour l’achat dans la foulée d’un minimum de clubs. C’est un point sur lequel il est prudent de se renseigner avant de commencer.
De toutes façons ne rien faire sans devis précis, préalable à toute prise de rendez-vous.

Qui peut se dire clubfitter ou clubmaker ?

fitting
Ralf Maltby dans son atelier

Hélas tout le monde peut se dire clubmaker ! Aussi les professionnels sérieux se sont regroupés dans  l’Association of Golf Clubfitting Professionals (AGCP) et dans l’ International Clubmakers Guild (IGC) (site en Français).
Sur la page d’accueil de l’AGCP, il est possible de vérifier si tel ou tel se disant clubmaker est bien reconnu comme tel par ses pairs.
Ces associations sont surtout des lieux de formation, d’échange d’expériences et de savoir-faire.
Mais comme il s’agit d’associations à adhésion volontaire, rien ne garanti que tous les clubfitters/clubmakers compétents du monde soient adhérents.
Sur cette page de Golf n Swing (reconnu comme le premier clubmaker de France)  quelques professionnels installés en province sont listés. Enfin sur le Forum de Passion du Golf certains ont tenté un recensement pour débusquer les clubmakers qui travaillent en France. Mais leur densité est bien moindre que dans les pays anglo-saxons ou aux États-Unis.
Hélas dresser une liste n’est pas reconnaître des compétences. Il est plus prudent d’en parler avec des golfeurs. Le bouche à oreille est certainement la façon la plus sûre de découvrir des artisans compétents qui du fond de leurs ateliers (souvent sombres) n’ont pas le temps de faire leur pub.

Le prochain article sera consacré à  ce qu’il est possible d’attendre de clubs fabriqués sur mesure.

Tête de club Mizuno au four
Chuo Industry dans la banlieue d’Hiroshima fabrique les têtes des clubs de la marque Mizuno dans un acier au carbone spécial le 1025 E.

Pour finir, j’ai repéré quelques sites de clubfitteurs/clubmakers qui décrivent bien leur métier :
Golf n Swing, l’atelier d’André Thaon, installé au Pecq dans le département des Yvelines.
– Pro Clubmaker, l’atelier d’Alexandre d’Incau installé dans le département des Landes, non loin du Golf de Seignosse.
Matteo club maker golf, l’atelier de Mathieu Oger installé à La-Chapelle-en-Serval dans l’Oise, à quelques kilomètres du golf de Mont Griffon Luzarches.
Quéva ClubFitting, l’atelier de Jean-Michel Quéva installé dans la Somme à Bourseville,
Mais il doit bien y en avoir d’autres que je n’ai pas su trouver.

Parmi les clubmakers qui commercialisent le matériel KZG, 6 000 dans le monde, 9 installés en France ont été distingués parmi les 100 meilleurs  (« World’s Top 100 ClubFitters » Awards for 2017)

Les autres articles sur le fitting sur ogolfblog :
– Que pouvons-nous en attendre ?
 Le clubmaker-Têtes et hosels
 Le clubmaker-Le shaft et le grip