36 – Index, classement, coups rendus

Temps de lecture estimé 7 minutes

Cet article a été mis à jour, il prend en compte les modifications intervenues en 2020 pour le calcul de l’index.

Index et équité

Quand nous prenons notre première licence de golf à la Fédération française de golf (FFGolf) notre premier index est fixé à 54. Tous les nouveaux golfeurs du monde entier reçoivent ce même premier index. Ils entrent dans le Wold Handicaping System.

L’index WHS est un indicateur des capacités golfiques d’un joueur. Il sert essentiellement à comparer un joueur à un autre. Sa dimension universelle permet des comparaisons entre tous les joueurs du monde.

Le but d’une grande majorité des golfeurs est de baisser cet index et de tendre vers un index à 1 chiffre et pourquoi pas à atteindre 0.
D’autres n’auront pas cet objectif et c’est ainsi que nous pouvons rencontrer des joueurs de très bon niveau dont l’index évolue entre 40 et 50. Dans leur longue carrière ils n’ont disputé qu’une ou deux compétitions comptant pour l’index. On leur attribut le nom péjoratif de « faux index ». Ils perturbent très souvent les classements des compétitions ludiques organisées par les clubs.

Longtemps l’index fut attaché à une volonté humaniste d’équité qui visait à mettre tous les joueurs, champions et débutants, sur un pied d’égalité. Certainement une lointaine survivance des origines Franc-Maçonniques du jeu de golf.

Aujourd’hui cet idéal de respect et de justice se retrouve dans l’étiquette, dans les règles et dans les différents systèmes de notation du jeu de golf.
Les valeurs morales du golf se retrouvent partout dans le jeu.

Dans le prolongement de l’index, l’idéal d’équité du golf repose sur un concept unique dans le monde du sport : les coups reçus, encore appelés coups rendus.

Les coups reçus

Au départ d’une compétition chaque joueur dispose d’autant plus de coups reçus que son niveau de jeu est faible.

Dans les compétitions où l’index est en jeu, l’application du système WHS fait que ces coups reçus ne servent plus qu’à adoucir le score des trous catastrophe pour obtenir un score brut ajusté (SBA). Le calcul de l’index repose sur le score différentiel qui tient compte des difficultés du parcours, mais pas des coups reçus. (Lisez cet article pour le système WHS)

Dans la plupart des formules de jeu, quand il s’agit d’établir un classement, ces coups reçus vont d’une manière ou d’une autre se déduire du nombre de coups réellement joués.
Le résultat de cette déduction permet d’établir le score net de chaque joueur selon la formule :

score net = nombre de coups joués – nombre de coups rendus.

Dans l’absolu, les coups reçus attribués aux joueurs les mettent en situation d’égalité par rapport à tous les joueurs du plateau. 
Pour gagner, quel que soit leur niveau de jeu, tous les joueurs devront tenter de se dépasser. D’où la formule : «  au golf chacun joue contre lui-même. »

Théoriquement les coups rendus n’interviennent que dans les compétitions officielles d’amateurs. Mais les associations, même dans leurs rencontres les plus ludiques, introduisent des coups reçus pour égaliser les chances de leurs « compétiteurs » .

Il reste toujours possible de faire un classement en brut, sur le nombre de coups effectivement joués.

Le système Stableford est certainement le plus utilisé dans les compétitions d’amateurs. Il permet d’établir des classements en brut et en net. Alors que le Système Stableford présidait au calcul de l’index, depuis la réforme WHS de 2020 il n’intervient plus dans ce calcul.

Le nombre des coups reçus octroyés à un joueur dépend de deux choses : son index et le parcours sur lequel il va jouer

index, classement, coups reçus
En compétition les capacités du joueur et les difficultés du parcours sont prises en compte.
Bussy-Guermantes (Marne-la-Vallée).

L’index du golfeur

Autrefois on parlait de handicap, maintenant il convient de dire index.
Quand un golfeur débute il se voit octroyer un index de 54 . On dit aussi que le joueur est classé 54. 
Sur sa licence apparait la mention :
Classé – Index 54 au 30/12/20??.
Mention qui variera chaque année, s’il fait des compétitions, et fera apparaître son dernier classement avec la date de la compétition ayant permis de fixer l’index affiché.

On pourrait s’en tenir là. Le nombre de coups reçus par chaque joueur serait égal à son index.
Mais il reste un pas à faire pour aller plus loin et faire en sorte que chacun dispose des mêmes chances : il faut prendre en compte  les spécificités du parcours.

En effet un parcours difficile l’est encore plus pour un joueur à fort index et un parcours facile est encore plus facile pour un joueur à bas index. Il faut corriger cette inégalité.

L’évaluation des parcours

Dans le monde entiers tous les parcours homologués sont étalonnés de la même façon par les instances responsables. En Europe continentale cette tâche est assurée par l’Association Européenne de Golf (AEG). Après examen elle attribue à chaque parcours trois valeurs, le PAR, le slope et le Scratch Score Standard (SSS).

index, classement, coups rendus
Penha Longa au Portugal

Le PAR
Le par d’un trou est déterminé par sa longueur et sa difficulté. Il varie de 3 à 5. Ainsi dit-on d’un trou qu’il s’agit d’un par 3, d’un par 4 ou d’un par 5. Ce chiffre représente le nombre idéal de coups qu’un golfeur doit  jouer sur le trou.
Le par d’un parcours est le total des pars de chaque trou. Pour un 18 trous il varie de 70 et moins à 72 selon les parcours. On dit alors d’un parcours qu’il s’agit d’un par 70, d’un par 71 ou d’un par 72. 

Le SSS est une valeur qui indique la difficulté du parcours pour un joueur d’index 0 (joueur scratch). Cette valeur est calculée par rapport au PAR du parcours. Si elle est inférieure au PAR le parcours est jugé facile, si elle est supérieure le parcours est jugé difficile.
Cette valeur est donnée pour chaque couleur de départ pour les hommes et pour les femmes.

Le Slope  (nombre entier compris entre 55 et 155) déterminant la différence de difficulté du parcours rencontrée par le joueur « scratch» et par le joueur « bogey » (joueur dont l’index est compris entre 18 et 22). Le Slope est donc un indicateur de difficulté relative pour ces deux catégories de joueurs et non de difficulté absolue du parcours.
La valeur neutre de difficulté (parcours pour lequel il est aussi difficile pour un joueur « scratch » de jouer son index que pour un joueur « bogey » de jouer le sien) est de 113. C’est cette valeur qui est provisoirement appliquée à un parcours non encore étalonné.

La vidéo ci-dessous produite par la FFGolf vous en dit plus sur la façon dont est établi le slope d’un parcours

Pour en savoir plus sur les différents critères pris en compte pour étalonner un parcours rendez-vous sur cette page du site de la FFG.

Pour le golf de Forges-les-Bains (91) par exemple nous obtenons les valeurs données dans le tableau ci-dessous.

index, classement, coups reçus

Nous pouvons maintenant calculer le nombre de coups rendus à attribuer à un joueur.

Nous calculons d’abord le handicap de parcours :

Handicap de parcours = (index du joueur) X (slope du parcours/113) + (SSS – par du parcours)

Puis le handicap de jeu :

Handicap de jeu = (handicap de parcours) X (allocation de handicap)

Le nombre de coups rendus attribués à un golfeur est égal à son handicap de jeu.

En France la notion d’allocation de handicap n’existe pas. Le handicap de jeu est donc égal au handicap de parcours. D’ailleurs nous ne parlons pas non plus de handicap de parcours.

Les canadiens donnent la définition suivante de l’allocation de handicap : « Le pourcentage d’un handicap de parcours qui est recommandé pour assurer l’équité entre les participants dans une formule de jeu spécifique »

Aux États-Unis et au Canada par exemple une allocation de handicap est fortement recommandée. Ainsi une allocation de handicap de 95% pour les parties en simple en stroke play !

En France le Comité d’organisation d’une compétition peut décider de limiter les handicaps de jeu. Par exemple ramener à 36 tous les handicaps de jeu supérieurs. C’est une bonne façon d’atténuer le poids des « faux index » dans une compétition par équipe. Ce n’est pas à proprement parler une allocation de handicap mais ça s’en rapproche.

De même pour les compétitions jouées en scramble, le calcul du handicap de jeu des équipes se fait en appliquant un pourcentage différentiel au handicap de chaque joueur de l’équipe. Là encore pas question d’allocation de handicap, mais…

Dans deux articles de ogolf.fr figurent les formules appliquées pour calculer le handicap de jeu des joueurs en France :
– Les formules officielles du jeu de golf. Autrement dit les formes de parties reconnues par la FFGolf
– Les formules non officielles du jeu de golf. C’est à dire les formes ludiques pratiquées pour le seul plaisir de jouer entre amis.

Pour les compétitions où l’index est en jeu simplifions nous la vie : utilisons la calculette de la FFGolf dont l’algorithme est maintenu à jour.

Ainsi nous disposons d’un handicap de jeu qui ne souffre aucun débat.

Allocations de handicap proposées par Golf Canada

La révision obligatoire annuelle

Depuis 2016, pour tous les joueurs ayant rendu au minimum 8 cartes un système de révision annuelle des index a été instauré.
Pour ce faire la FFGolf met à disposition des clubs un système de révision des index à partir de l’Extranet de la Fédération. 

Ce système obligatoire n’est appliqué qu’aux joueurs ayant rendu au minimum 8 cartes soit moins de 5% des licenciés . Il indique pour les joueurs concernés le nouvel index proposé qui doit ensuite être validé ou non par le club. Dans la procédure la décision du club est souveraine.

Enregistrer

Enregistrer