36 – Index, classement, coups rendus

Temps de lecture estimé 6 minutes

Cet article a été mis à jour, il prend en compte les modifications intervenues au 1er janvier 2016.

Le golf, en introduisant une notion d’index veut mettre les débutants et les champions sur un pied d’égalité.

Pour comprendre la philosophie qui sous-tend le système de notation utilisé aujourd’hui au golf il ne faut pas oublier que ce sport fut d’abord codifié par des Francs-Maçons gentlemen au XVIII° siècle. Or ceux-ci se disent depuis toujours animés par des valeurs morales de fraternité, de justice, d’équité… Valeurs qui se traduisent par le respect de l’autre et par la volonté de donner à chacun des chances égales faces aux circonstances de la vie.
Au golf nous pouvons retrouver cette philosophie dans l’étiquette certes, mais aussi dans les règles et le système de notation.

Attention ! Je ne dis pas que ceux qui fixent les règles du golf depuis 200 ans sont tous des Francs-Maçons, non,  je dis simplement que les idéaux des pionniers continuent à imprégner la manière dont notre jeu et ses compétitions sont organisés.
Cependant force est de constater que ces idéaux sont à l’origine de la plus belle usine à gaz qui ait jamais existé pour établir les scores d’une compétition. Encore que, pour le tennis où les systèmes de classement et de handicap diffèrent selon les fédérations, ce n’est pas mal non plus !

Les coups rendus

Au golf la volonté de donner à chacun des chances égales a abouti à l’invention d’un concept unique dans le monde du sport : le coup rendu ou coup reçu (le tennis français a abandonné un système semblable en 2013).
Au départ d’une compétition un joueur dispose d’autant plus de coups reçus que son niveau de jeu est faible. Et ces coups reçus vont d’une manière ou d’une autre se déduire de son nombre de coups joués. Il en résulte que le classement d’une compétition se fait sur un score net selon la formule :

score net = nombre de coups joués – nombre de coups rendus.

Dans l’absolu, les coups reçus attribués aux joueurs les mettent en situation d’égalité par rapport à tous les joueurs du plateau. Pour gagner, quel que soit leur niveau de jeu, tous les joueurs devront tenter de se dépasser. D’où la formule : «  au golf chacun joue contre lui-même. »
Théoriquement les coups rendus n’interviennent que dans les compétitions officielles d’amateurs. Mais les associations, même dans leurs rencontres les plus ludiques, introduisent des coups reçus pour égaliser les chances de leurs « compétiteurs » . Cependant il reste toujours possible de faire un classement en brut, sur le nombre de coups effectivement joués, ou selon un décompte particulier comme nous le verrons dans un prochain article pour les scores calculés en Stableford.

Pour une partie donnée le nombre de coups reçus auxquels a droit un joueur dépend de deux choses : son index et le parcours sur lequel il va jouer

index, classement, coups rendus
En compétition les capacités du joueur et les difficultés du parcours sont prises en compte. Bussy-Guermantes.

L’index du golfeur

Autrefois on parlait de handicap, maintenant il convient de dire index.
Quand un golfeur débute il se voit octroyer un index de 53.5 . On dit aussi que le joueur est classé 53.5. Le but de sa vie de golfeur va être de se rapprocher autant que son talent le lui permettra de 0 ! Donc de descendre son index en jouant des compétitions dont le résultat sera pris en compte par la FFG.
Sur sa licence apparaitra la mention :
Classé – Index 53.5 au 30/12/2014.
Mention qui variera chaque année, s’il fait des compétitions, et fera apparaître son dernier classement avec la date de la compétition ayant permis de fixer l’index affiché.

On pourrait s’en tenir là. Le nombre de coups reçus par chaque joueur serait égal à son index.
Mais il reste un pas à faire pour aller plus loin vers l’idéal d’équité qui veut que chacun dispose des mêmes chances : il faut prendre en compte  les spécificités du parcours.
En effet un parcours difficile l’est encore plus pour un joueur à fort index et un parcours facile est encore plus facile pour un joueur à bas index. Il faut corriger cette inégalité.

Le classement du parcours

En Europe tous les parcours de golf sont étalonnés par l’Association Européenne de Golf (AEG). Après examen elle attribue à chaque parcours trois valeurs, le PAR, le Slope et le Scratch Score Standard (SSS).

index, classement, coups rendus
Penha Longa au Portugal

Le PAR
Le par d’un trou est déterminé par sa longueur et sa difficulté. Il varie de 3 à 5. Ainsi dit-on d’un trou qu’il s’agit d’un par 3, d’un par 4 ou d’un par 5. Ce chiffre représente le nombre idéal de coups qu’un golfeur doit  jouer sur le trou.
Le par d’un parcours est le total des pars de chaque trou. Pour un 18 trous il varie de 70 et moins à 72 selon les parcours. On dit alors d’un parcours qu’il s’agit d’un par 70, d’un par 71 ou d’un par 72. 

Le SSS est une valeur qui indique la difficulté du parcours pour un joueur d’index 0 (joueur scratch). Cette valeur est calculée par rapport au PAR du parcours. Si elle est inférieure au PAR le parcours est jugé facile, si elle est supérieure le parcours est jugé difficile.
Cette valeur est donnée pour chaque couleur de départ pour les hommes et pour les femmes.

Le Slope  (nombre entier compris entre 55 et 155) déterminant la différence de difficulté du parcours rencontrée par le joueur « scratch» et par le joueur « bogey » (joueur dont l’index est compris entre 18 et 22). Le Slope est donc un indicateur de difficulté relative pour ces deux catégories de joueurs et non de difficulté absolue du parcours.
La valeur neutre de difficulté (parcours pour lequel il est aussi difficile pour un joueur « scratch » de jouer son index que pour un joueur « bogey » de jouer le sien) est de 113. C’est cette valeur qui est provisoirement appliquée à un parcours non encore étalonné.

La vidéo ci-dessous produite par la FFGolf vous en dit plus sur la façon dont est établi le slope d’un parcours

Pour en savoir plus sur les différents critères pris en compte pour étalonner un parcours rendez-vous sur cette page du site de la FFG.

Pour le golf de Forges-les-Bains (91) par exemple nous obtenons les valeurs données dans le tableau ci-dessous.

RepèreNoirBlancJauneBleuRouge
Longueur (m)61446144 578452834943
Slope H134134129124 121
SSS H72,1 72,17067,565,8
Slope D–  –130124124
SSS D–  –76,073,070,4

Nous avons maintenant tout pour calculer le nombre de coups rendus d’un golfeur. Voici la formule :

index de jeu = (Index x Slope) / 113
handicap de jeu = Index de jeu + ( SSS-PAR)
nombre de coups rendus = handicap de jeu

Pour les puristes :
– d’abord nous calculons l’index de jeu : (index x Slope) / 113
– puis nous y ajoutons le correctif SSS : (SSS-PAR) pour obtenir le handicap de jeu qui représente le nombre de coups rendus au joueur sur le parcours de la compétition.
Si résoudre cette équation vous semble fastidieux la FFG met une calculette à votre disposition !

La zone tampon

Et ce n’est pas tout ! Pour les compétitions officielles, dont le score est calculé en points Stableford, il existe un droit au pardon : la zone tampon ou ZT, devenue depuis 2012 la zone tampon ajustée (ZTA). Si après une contre-performance le score d’un joueur se trouve dans la ZTA, son index ne remonte pas.

Depuis le 1er janvier 2016 la valeur de la ZTA est calculée selon un nouvel algorithme afin de limiter son utilisation lorsque les conditions de jeu sont normales (les formules de calcul en anglais– Source European Golf Association).
Selon leur index les joueurs sont  répartis en 6 catégories ou séries :
– 1-> jusqu’à 4,4
– 2-> de 4,5 à 11,4
– 3-> de 11,5 à 18,4
– 4-> de 18,5 à 26,4
– 5-> de 26,5 à 36
– 6-> de 37 à 54
Les 4°, 5° et 6° séries regroupent les index supérieurs à 18,4. Eux ne risquent rien, le règlement en vigueur depuis 2016 ne leur permet que d’améliorer leur index sans risque de le voir remonter.
Les 3 autres séries peuvent voir leur index varier dans les deux sens. Si leur score net Stableford (coups rendus pris en compte) se situe à l’intérieur de la ZTA, leur index est à l’abri d’une remontée !
Depuis le 1er janvier 2016 les ajustements +3 et +4 liés à la ZTA sont supprimés. Désormais les seuls ajustements liés à la ZTA sont -1, +1, +2 et « no counting ».

La révision obligatoire annuelle

Enfin, depuis 2016, pour tous les joueurs ayant rendu au minimum 8 cartes, deux mesures concernent un système de révision annuelle des index avec :
– Mise en place d’un nouvel algorithme pour la révision annuelle des index (les formules de calcul en anglais– Source European Golf Association).
– Mise à disposition des clubs du système de révision des index à partir d’Extranet.
Ce système obligatoire n’est appliqué qu’aux joueurs ayant rendu au minimum 8 cartes soit moins de 5% des licenciés . Il indique pour les joueurs concernés le nouvel index proposé qui doit ensuite être validé ou non par le club.

Qui peut dire après ça que la notation au golf est injuste ? A oui, tous ceux qui ont un classement à 1 chiffre, un index inférieur à 10. Mais bon nous n’allons pas les plaindre ? Dans nos clubs ils raflent régulièrement tous les trophées avec la force de leur seul talent !

Voir l’article sur les formules de jeu pour voir comment les coups rendus interviennent dans les scores.
Voir l’article sur la notation Stableford pour voir comment les coups rendus interviennent dans le calcul de l’index.

Enregistrer

Enregistrer